15 mars

Le cannage inspire nos créations

En 2017, les matières naturelles et végétales reviennent en force dans le domaine de la décoration et le cannage a le vent en poupe !

Cette technique de tissage se fait à l’aide de canne de rotin, une plante connue pour sa souplesse et sa très grande solidité. Le plus souvent, c’est le rotin naturel ou « rotang » nom d’origine philippin, qui est le plus utilisé. Il est traité et coupé en fines lanières puis tressé afin de faire apparaître différents motifs.

Le saviez-vous ? C’est à la fin du XVIIème siècle que les anglais et les hollandais commencèrent à importer le rotin d’Asie, où ils avaient leurs comptoirs. Alliant confort et robustesse, le cannage séduit également par son exotisme et connaitra le succès en France à partir de la Régence (1715-1723) puis sous Louis XV. Il habille canapés, fauteuils, têtes de lits ou chaises puis se modernise, notamment au début du XXème. En effet, en 1859, Michael Thonet créé la chaise à l’assise cannée n°14 dite « chaise bistrot », celle-ci deviendra une icône du design mobilier industriel ! S’en suivront d’autres modèles mythiques faits de cannage comme par exemple la chaise Cesca B32 de marcel Breuer (1928) ou bien la table Rio de Charlotte Perriand (1962).

Chaise n°14 – Thonet

Chaise Cesca – Marcel Breuer pour Thonet

 

Ce savoir faire ancestral est aujourd’hui revisité, on lui ajoute de la couleur, de l’originalité ou de la légèreté. Le studio de création de Red Edition a choisi de remettre au goût du jour ce savoir-faire en éditant le Canapé Cannage, une pièce contemporaine dans ses volumes et son design.

 

Histoire d’en savoir un peu plus sur cette tendance, Marie, notre directrice artistique, s’est prêtée au jeu de l’interview…

  • Marie, d’après toi, pourquoi le cannage est-il la tendance du moment ?

Le cannage est tendance car il y a un désir de retrouver des matières naturelles et vivantes, en lien avec la tendance du wellbeing et du mieux vivre au naturel en ville. Il y a un retour certains à des matières qui inspirent un art de vivre de qualité et les matières naturelles comme le cannage, la paille, le tressage, les belles laines font parties de cet héritage. En réaction aux matières synthétiques et aux produits sans caractère, il ya un désir chez le consommateur de renouer avec les belles matières, organiques, vivantes, qui respirent, évoluent avec le temps. C’est renouer avec la beauté des matières qui ne sont pas figées mais qui évoluent avec le temps, se patinent. Le coté tactile du cannage et son aspect raffiné attirent aussi les consommateurs en quête de confort élégant et de valeurs sures.

  • Avec quelles autres matières peut-on marier le cannage ?

Le cannage se marie avec toutes autres matières naturelles telles que les gros coton ou le lin avec ses fibres apparentes, des tissus qui auront un coté « rustique chic » prononcé. Il se marie aussi très bien avec les textiles comme le velours que nous avons choisi pour nos revêtement. Il peut aussi se jouer en mariage avec des matières innovantes et techniques pour carrément casser son coté classique et créer la rupture.

  • Quelles on été les sources d’inspirations pour le Canapé Cannage ?

Les sources d’inspiration ont été de retrouver des techniques artisanales anciennes et de les moderniser, de les transposer dans un design contemporain pour le consommateur moderne. Après la laque que nous travaillons chez Red depuis longtemps, nous avons décidé de nous tourner vers des techniques de tressages et de cannage, en proposant une version pour salon avec un design épuré et stylé et en association avec des matières raffinées et de haute qualité (bois teinté, laiton, velours…).

  • Dans quel style d’intérieur le vois-tu ?

Le cannage s’associe avec tout type d’environnement, il apporte la touche « naturelle sophistiquée » nécessaire à tout environnement. Les intérieurs tendances d’aujourd’hui sont un mélange subtil de codes et de références de divers horizons, c’est ce coté éclectique qui crée l’atmosphère unique et particulière de certains lieux. Il ne faut donc pas hésiter à oser les mariages, même insolites, entre les meubles, les tableaux et les accessoires. En ce sens le cannage pourra être harmonieux aussi bien avec des meubles vintage que classiques ou contemporains. C’est une matière qui ne prend pas le dessus mais se fond avec élégance dans nos intérieurs en apportant aussi un petit coté « exotique».

13 avril

Chez Aurélia à Paris

Bienvenue chez Aurélia.

Chez Red nous aimons penser nos meubles, les fabriquer mais aussi les voir vivre : nous sommes curieux!

chez aurélia

Nous comptons sur vous pour nous envoyer vos images des meubles Red, chez vous. Seuls vos prénoms et votre ville seront mentionnés et nous posterons l’image ici-même et sur nos réseaux sociaux.

Envoyez-nous vos images à redchezvous@rededition.com

24 mars

Chez Agnès à Paris

Bienvenue chez Agnès.

Chez Red nous aimons penser nos meubles, les fabriquer mais aussi les voir vivre : nous sommes curieux!

Chez Agnès

Nous comptons sur vous pour nous envoyer vos images des meubles Red, chez vous. Seuls vos prénoms et votre ville seront mentionnés et nous posterons l’image ici-même et sur nos réseaux sociaux.

Envoyez-nous vos images à redchezvous@rededition.com

1 juillet

Rencontre avec Stéphan Lanez

Il était architecte, il a lancé Marcel By, il est le directeur artistique de Chevalier Edition : nous avons rencontré Stéphan Lanez.

Stéphan Lanez vous avez commencé comme architecte, qu’est-ce qui vous a amené progressivement aux objets ?

Je suis designer de formation (ENSAD) mais j’ai commencé ma vie professionnelle en architecture. C’est en montant ma propre agence que je suis retourné naturellement vers mes premiers amours : le meuble et l’objet.

Regrettez-vous l’architecture ? En quoi cette discipline imprègne votre travail ?

Je ne regrette pas l’architecture !  Je travaille sur certains projets d’architecture lorsque je le peux, lorsque je ne suis pas trop pris par d’autres missions de direction artistique ou de projets de design produit. En janvier dernier j’ai conçu l’agencement de la boutique Maison Chevalier à Neuilly sur Seine et en ce moment je travaille sur l’aménagement d’un appartement.

Quels sont vos critères de sélection et de choix pour la maison Chevalier Edition ?

Je travaille avec Chevalier édition depuis son lancement. J’ai ainsni mis en place avec Camille Chevalier tout le concept de cette maison. En tant que directeur artistique, mes critères de sélection sont créatifs tout en restant en cohérence avec le développement commercial fort de la marque : c’est indissociable ! Le tapis n’est pas un produits facile à travailler. J’essaye de simplifier certains de nos choix pour une cohérence optimisée.

Stéphan Lanez

Vous avez été à l’origine de Marcel By, quel est l’objet qui vous a le plus marqué ?

Je crois que ce qui m’a le plus marqué n’est pas un objet en soi, mais la justesse du travail de JUN YASUMOTO lorsqu’il a dessiné la chaise APRIL à ma demande. Un zero faute dès le premier coup de crayon et une ergonomie parfaite ! Chapeau bas !

Quel objet ailleriez-vous voir éditer ? L’idée qui vous taraude ?
Ca m’éclaterai de sortir un brasseur d’air – ventilateur de plafond. J’ai une idée bien precise sur la question !

Et un tire-bouchon aussi, une chaussure pour enfants, une ceinture aussi… En fait, j’ai plein d’envies !

Qu’aimez-vous dans Red Edition ?
La fraicheur que véhicule la marque et son positionnement stylistique assez fort.  Je sais que la marque est en train d’évoluer sur de belles ouvertures. Hâte de voir ce que cela donnera…
Quels sont vos projets pour 2014-2015 ?

Un sac de voyage pour une jeune marque de bagagerie, un fauteuil pour une marque de canapé, un luminaire pour une autre maison d’édition, une nouvelle collection avec Chevalier édition, quelques projets d’architecture…

Retrouvez l’univers de Stéphan Lanez   www.stephanlanez.com

13 décembre

Red loves les éditeurs audacieux !

Depuis la création de Red Edition Cyril a tissé des liens avec ses contemporains : des éditeurs exigeants, modernes et talentueux qui résonnent avec l’esprit de Red Edition. C’est ainsi que Petite Friture, Marcel by et Haymann Editions sont devenus nos amis. Éditeurs d’objets quotidiens décoratifs ils sèment leurs créations dans nos intérieurs et mettent en valeur le talent d’une nouvelle génération de designers avec passion.

On s’est amusé à vous sélectionner nos fétiches.

Chez Petite Friture : La lampe Tidelight de Pierre Favesse et la suspension Moire de Marc Sarrazin

Lampe Tidelight de Pierre Favesse                             Suspension Moire de Marc Sarrazin

Lampe Tidelight de Pierre Favesse                                    Suspension Moire de Marc Sarrazin

 

Chez Marcel by,

Le miroir de Samuel Accoceberry et le lampadaire de Stéphane Lanez

Miroir de Samuel Accoceberry Lampadaire de Stéphane Lanez

Miroir de Samuel Accoceberry                                        Lampadaire de Stéphane Lanez

Chez Haymann éditions on aime
David Haymann déjà !

Les tables basses de Dan Yeffet et Lucie Koldova

Tables basses de Dan Yeffet et Lucie Koldova

Tables basses de Dan Yeffet et Lucie Koldova

 

8 décembre

Red loves Lampe Gras

En 1922 Bernard-Albin Gras créé une gamme de lampes pour l’industrie et les bureaux d’étude. La lampe Gras naissait. Elle ne comporte ni vis, ni soudure : elle est inusable.

Pour ses 35 ans Cyril reçoit la 207 à Cyril, il en rêvait. L’année d’après fait son premier Maisons & Objets et fait la connaissance de Fred Winkler l’un des fondateurs de DCW qui a relancé l’édition de ces fameuses lampes industrielles. Tout de suite, les lampes GRAS ont éclairé les scénographies RED et se marient à notre Collection Fifties. Depuis, Sabrina et Cyril en font quasiment collection, la 205 CH WH, le lampadaire 215 CH, le réflecteur rouille, le spot 304 BL reflecteur jaune, l’applique atypique (potence) 213 : et c’est pas fini !

Lampe Gras 207

Lampe Gras 207

C’est un plaisir de rejoindre une troupe d’aficionados telle que Robert Mallet-Stevens, Jacques Ruhlmann, Eileen Gray, Sonia Delaunay ou Georges Braque. Voilà le plus joli CV de l’indémodable Gras.

3 décembre

La fine équipe

Red Edition c’est une (fine) équipe dynamique et inspirée gravitant autour de Cyril Laborbe le fondateur.

La team Red Edition

La team Red Edition

Faisons les présentations :
Chemise bleue ! Cyril Laborbe, le fondateur de la maison aime travailler en équipe. Constamment à la recherche de journées plus longues il mène son petit monde avec son énergie communicative.

Sandales jaunes ! Sabrina Ficarra, la directrice artistique de Red Edition, traduit en collections les envies de Cyril. On lui doit la table de repas ou la chaise Fifties. Elle aime faire de Red Edition un univers global.

Robe rouge ! Mima Fafulic orchestre logistique et boutiques. Elle connait les meubles Red Edition au millimètre près et sait comment ils voleront de Maison et Objets à Copenhague, de Paris à Hong Kong, où se trouvent nos revendeurs.

Carré parfait ! Emmanuella Nimba, responsable de communication. Événements, salons, soirées, présentations… Emmanuella organise avec enthousiasme tous les grands moments de la marque. Et Dieu sais qu’il y en a ! Souriez lui vous rentrerez plus vite 😉

Tunique blanche ! Laurence Denoun organise d’une main de maître la vie de Red Edition inside & outside : elle fait en sorte que vous puissiez retrouver nos meubles dans de fabuleux hôtels.

Chemise à carreaux ! Alain Prudet est votre homme ! Il trouve des solutions à tous les problèmes et connais les envies de clients Red Edition par coeur, il est là pour vous chou-chou-ter !

Voilà maintenant vous nous connaissez, à bientôt…

16 novembre

Nids de Nua

Petits cocons jolis, Red Edition a inventé les Nids de Nua.
Ils se fixent où bon vous semble, existent en différentes tailles et différentes couleurs.

Nids de Nua

Nids de Nua

 Depuis leur lancement en 2011 on s’amuse à les « spotter » partout où on les trouve. Vous redoublez toujours d’imagination pour les installer. Patères, boîtes à secrets… ici on les a repérés en chevets, bons à cacher tout le bazar d’une table de nuit (médoc, bijoux and co, zou dans le nid).

Partagez avec nous vos idées d’installations, postez vos photos de Nids #rededitionparis sur Pinterest et Instagram que l’on continue de découvrir vos bonnes idées.

16 octobre

CASE STUDY HOUSE

Entre 1945 et 1966 une expérience architecturale a vu le jour autour de Los Angeles. L’idée était de créer des maisons économiques et modernes. Les plus grands de l’époque s’y sont essayés. C’est le rédacteur en chef de la revue Art & Architecture, John Entenza, qui est à l’initiative du projet et qui a réussi à rassembler autour de lui : Neutra, Soriano, Ellwood, les Eames, Koenig et Saarinen.

CSH_22_inspiration_red_edition (3)

Case Study House N°2, Los Angeles, CA.1960.
Architecte: Pierre Koenig
Photographe: Julius Shulman

Le casting fait rêver mais le projet était bien ancré dans la réalité. L’idée était de concevoir des maisons individuelles, économiques et fonctionnelles en vue du boom que provoquerait la fin de la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, grâce à ce projet il existe une trentaine de CSH. Malheureusement Monsieur Phenix qui construit la plupart des maisons individuelles en France, ne s’en est pas inspiré.

Celle des Eames est un bijoux de modernité, d’intelligence et d’esthétique. La numéro 22 de Pierre Koenig a été le décor de très nombreux film dont les Bijoux d’Hitchcock Le projet est à découvrir dans le très bon livre des éditions Taschen.